Partagez | 
 

 Pan, l'amoureux des livres [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pan
Amoureux des livres
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 19/11/2011
Où es-tu ? : Quelque part dans Atlas

Petites pensées et rêveries distraites
Ceux qui ont croisé ta route:
Ce que tu as sur toi:
Ton rêve préféré:

MessageSujet: Pan, l'amoureux des livres [Finit]   Sam 19 Nov - 14:01

  • FICHE DE [NOM DE TON PERSONNAGE]



~> Ton vrai nom de famille & prénom : Anil Virapa
~> Ton nom/surnom à Dreamland : Pan
~> Fille ou garçon (ou indéterminé) ? Garçon
~> Ton âge : 14 ans
~> Lieu de naissance : Inde

~> Le groupe auquel tu appartiens à Dreamland : Les Savants Bibliophiles
~> Ton futur rang : Amoureux des livres


  • FAIS-NOUS VOIR TA FIGURE :



~> Ton apparence physique :

Pan a des cheveux noirs comme le jais qu'il porte mi-long, parfois quand il prévoit de lire plusieurs jours d'affilé, il les attache dans la nuque. Il a de grand yeux tout aussi noir avec de long cils recourbés comme le serait ceux d'une fille, mais cela l'importe peu. Puisqu'il est né en Inde, Pan à la peau naturellement basanée, mais après avoir grandi dans Atlas, cette jolie couleur a pâlie. Cet adolescent n'est pas particulièrement grand, sans être petit, il a, dirons-nous, une taille moyenne approchant les un mètre soixante-dix, mais guère plus. On pourrait penser qu'une vie dans les livres aurait fait de lui un gringalet que le premier coup de vent aurait fauché, mais non. A force d'acrobaties pour évoluer dans Atlas, Pan a développé une musculature fine d'acrobate et les nombreuses missions qu'il fait pour Katter n'ont fait qu'améliorer son physique, ainsi que ses sens. Parfois, si on prend bien garde à ne pas se faire voir, on peut l'observer, penché sur un livre, le sourire aux lèvres. Son visage rajeunit et ses yeux pétillants le font ressembler à un enfant du Conteur mais c'est aux livres que lui appartient, aux livres...et à Katter aussi.

~> Ta tenue vestimentaire favorite :Pan s'habille d'habits simples, mais qui ne le dérange pas pour évoluer. Il a, d'ordinaire, un pantalon de couleur sombre rentré dans des bottes montantes à mi-mollet et une chemise claire dont il remonte couramment les manches. A ses hanches, pend une ceinture de cuir avec une jolie boucle stylisée, on ne sait pas top d'où elle vient, mais il la porte couramment, voir tout le temps, il y attache toute sorte d'objets au bout de petites ficelles.



  • QUEL CARACTÈRE !



~> Caractère de ton personnage : Pan est avant tout un personnage calme, il aime lire, qu'importe le moment, le temps, l'endroit, il est toujours prêt à apprendre et sa soif de connaissance n'a pas de limite pour le moment. Il aime les longs moments passé à rêver, chose assez ironique pour un monde-rêve, il en à conscience, mais il se plait souvent à être un fier chevalier prêt à défendre une demoiselle en détresse. Oui, Pan est assez naïf et aspire plutôt à la paix. Mais ses désirs partent en fumé dès qu'il reçoit un ordre de son Maitre à qui il se dévoue entièrement. Pour réussir ses missions, Pan est prêt à presque tout et peu alors changer de personnalité de manière splendide, mais ce ne sont que des masques et il reste avant tout un garçon timide qui préfère la compagnie des livres à celle des gens. D'ailleurs, en parlant des gens, Pan à plus de mal que tout avec les enfants. Il ne les aime pas. Pas d'explication ou de justification, il ne les aime pas. Ils sont bruyants, ils bougent tout le temps...tout ce que déteste le jeune garçon. Ce qu'il hait par-dessus tout, comme tous les Savantes Bibliophiles, ce sont ceux qui veulent du mal aux livres ou juste s'approprier des connaissances pour leur propre intérêt, il n'hésite pas alors a tendre des pièges aux malencontreux aventuriers.

~> Ses goûts : Pan aime les livres, c'est peut-être sa seule grande passion. Mais il y a de petits détails aussi, il aime le matin, quand son esprit à encore du mal à faire la différence entre le rêve et cette réalité, il aime le jeu de la lumière dans l'eau, il aime l'odeur presque sucré des très vieux livres, il aime la couleur des fleurs, des orchidées en particulier.
Passons à ce qu'il n'aime pas et la liste est toute aussi étrange. Il n'aime pas les ignorants, ceux qui se contente de ce qu'ils savent sans chercher plus loin, il n'aime pas les personnes turbulentes et bruyante, il n'aime pas non plus ceux qui font du mal pour le plaisir. Il n'aime pas non plus les livres faits sans passion. Il y a bien d'autres petits détails, mais ils sont si infime et nombreux que les citer prendrait bien trop de temps.

~> Son ou ses buts : Ils sont bien simples, faire de son mieux pour réussir les missions de Katter, en apprendre toujours plus et aussi, explorer l'intégralité d'Atlas et en faire une grande carte. Pan n'est pas quelqu'un d'ambitieux.



  • RACONTE-NOUS TON HISTOIRE :


~♠~
Il fait sombre et chaud, je suis à l'aise bien qu'un peu à l'étroit. Alors, pourquoi ? Pourquoi poussent-ils dehors pour me faire sortir ? Je ne veux pas moi, arrêtez vous me faites mal ! Je sens que je glisse j'essaye de m'accrocher mais, je n'y arrive pas. Je sens le froid sur le dessus de ma tête, ça m'agresse et me pique. Et puis ils continuent, ils me tirent dehors avec vigueur, ils me serrent trop fort j'ai mal, j'étouffe. Ma tête est dehors et je peux sentir un courant d'air me traverser, je n'aime pas ça, oh non, je n'aime pas ça du tout. Ma tête passée, tout mon corps sort de la caverne chaude et douce. Je veux y retourner ! Laissez-moi, j'étais bien dedans vous savez ? Il y faisait chaud et j'avais tout mon temps. On me frappe, dans le dos, une première fois sans trop de force, je ne réagis pas, je suis soufflé par la douleur sourde du deuxième coups. Je ne peux me retenir, je pleure, je cris j'agite mes petites mains dans tous les sens. J'entends des sons mélangés qui agresse mes oreilles, je continue à pleurer. On me lève, on me nettoie à l'eau froide, je continue de pleurer avec force. Puis enfin, on me met dans une source de chaleur, on me parle avec une voix douce, je connais cette voix, je l'entendais souvent. Tout près de ma bouche, je mens quelque chose de mou, je l'entoure de mes lèvres et pompe, le geste est mécanique. Dans ma gorge, un liquide coule et c'est bon. Je sens mon esprit partir doucement, je me sens tout faible et je pars dans les songes.

~♣~
Je sais que je suis censé travailler. Mes parents ont déjà bien du mal à nous nourrir moi et mes frères et soeurs. Alors, pourquoi je suis là ? Il y a tant de monde ! Le marché autour de moi s'étend comme un monde immense d'odeur et de bruit. L'accumulation d'épices me fait tousser et remplit mes yeux d'une fine couche d'eau qui m'aveugle un peu. Ils sont quatre avec moi, tous maigres et vêtu de haillons, je ne suis pas en reste. Mais l'idée ne me plait pas, je n'aime pas voler. Et pourtant, si je réussissais à rapporter quelque chose à manger, cela ferait tellement plaisir à mes parents ! Les gamins eux aussi le savent et n'ont pas hésité à me sortir cet argument. La technique est évoluée, pour des enfants, un parle au marchand, un autre fait une diversion pour occuper les acheteurs, un autre fait le guet et les deux derniers volent. Je fais partie des deux derniers et ma main tremble quand elle s'approche de la grappe de banane. Malgré tout j'en prends une rapidement que je cache dans mon pantalon. Le marchand m'a vu. Pendant un quart de seconde, nous nous fixons comme des chies de faïence. Je vois son thorax se gonfler et ses muscles se tendre, il va crier et me baffer. Je détale aussitôt. Dans mon dos, j'entends sa voix grave et furieuse qui crie : "Au voleuuuuur ! Au voleuuuuuur !" Des passants cherche le-dit voleur des yeux mais, je suis déjà passé entre leurs jambes avant qu'ils ne me voient. Je n'aime pas voler, ni courir et je m'essouffle rapidement. Mes poumons me brûlent, mais je sais que je ne peux pas m'arrêter avant d'être sorti du marché. D'ailleurs, il se termine là. Une bouffée d'air pur m'accueille et je me stoppe prenant le temps de la respirer. Je n'aurais pas dû. Une grande main m'attrape par le cou et me soulève en me secouant. Je ne sais pas tout ce qu'il dit mais, ce sont essentiellement des insultes. Il me frappe. Une fois. Deux fois. Trois fois. La banane tombe et il s'arrête. Il me laisse tomber lourdement à terre et je me fais mal aux fesses. Il prend la banane et donne un coup de pied dans ma direction à terre, ce qui m'envoie de la poussière plein les yeux et la bouche. Je tousse, je pleure. J'ai mal aux joues, j'ai mal aux fesses, j'ai mal aux jambes et aux poumons. Lentement je me relève. Et je les vois arriver. Tous les quatre, le sourire aux lèvres et une grappe entière de banane dans les mains. Je me sens humilié, ils se sont servi de moi. Doucement je demande quelques bananes. Ils sourient de plus belle et l'un deux éclate de rire. On me donne un coup de poing dans l'épaule et je tombe.

-Dans tes rêves minus !

D'accord. Dans mes rêves alors.

~♦~

Le papillon est beau. Ses couleurs sont éclatantes et sombre à la fois. Je n'ai rien vu d'aussi beau de toute ma vie. Des larmes perle à mes yeux et pour la première fois, elles ne sont pas de tristesse ou de douleur. Je ne prends pas la peine de les essuyer. Cet à peine si je distingue les sept autres enfants à mes côtés, ils sont tous aussi hypnotisés que moi. Le papillon vole, s'éloigne puis revient, il ne parle pas mais, je sais qu'il veut qu'on le suive. J'accepte de suite, on le suit tous d'ailleurs. Il nous fait passer par des chemins inconnus, on marche longtemps mais, on ne se fatigue pas, on est heureux. C'est à peine si je sens les cailloux s'enfoncer dans mes pieds nus. Mon pantalon trop grand flotte sur mes jambes maigres et le vent s'accroche à peine dans mes cheveux coupé court, on les a vendus il y a peu de temps. Le papillon reste toujours à porter de vue et il m'attire comme un insecte devant une flamme. J'ai très vaguement conscience que l'insecte finit toujours par se brûler, car le papillon nous promet tellement de merveille qu'il est impossible ne pas l'écouter.

~♥~

L'homme se tient devant moi. Est-ce un homme ou un enfant ? Je ne saurais le dire. Mais il me sourit. Comme on ne m'a jamais sourit, comme si j'étais une merveille. Je sens un large sourire me fendre le visage et mes joues s'empourprent. Il me fait visiter son royaume. Et celui-ci est magnifique. Tellement bien, tellement parfait. J'ai l'impression d'être tout près de la flamme. Il me tend une main que j'attrape sans hésiter, le monde est si beau, le personnage est si gentil qu'il est forcement digne de confiance. Il m'entraîne vers une grande table. Dessus, il y a de la nourriture, plus que je n'en ai jamais vu, même au marché. Il y a du poulet, des fruits, des gâteaux, du poisson. Tellement de bonne chose. Il me fait asseoir sur une chaise au coussin de velours, c'est très confortable. Il me tend un gâteau que je ne connais pas, il doit le comprendre, car, d'une voix si douce, si belle, encore plus que le papillon, il me dit

-C'est un muffin, mange.

Je le prends sans hésiter et mord dedans. C'est bon ! Si bon ! Le gout de sucre m'envahit la bouche et en nue sonde, j'ai terminé le muffin. L'homme rit doucement. Pas de moi, mais Avec moi. C'est la première fois.

-Tu veux rester ici ?

Je veux répondre, mais j'ai la bouche pleine de gâteau, j'avale le tout rapidement, comme si répondre trop tard me fermerait les portes de cet endroit. Mais la bouchée ne part pas totalement, je dois donc hocher vivement de la tête pour montrer mon accord.

-Alors, dis-moi, comment t'appelles-tu ?

Je finis d'avaler et je vais répondre quand j'ai un doute soudain. Je me sens tout près de bruler. Pour la première fois depuis le papillon, je doute. Est-ce qu'il est vraiment aussi gentil qu'il en à l'air ? Je le fixe un moment, cherchant sous ce visage de bonté quelque chose qui me dirait le contraire. Je fixe son visage, puis je remonte jusqu'à ses yeux et je creuse. Je creuse. Je creuse encore sous ces couches de pensées et d'envies jusqu'à trouver l'origine. Ce que j'y vois me glace le sang. Je sens les poils de mes jambes se dresser. Lui aussi le sens. Son masque se fissure un quart de seconde à peine. Et me confirme ce que j'avais vu. Il le sait, lui aussi, que j'ai vu le noir qu'il y a dans son coeur. J'ai peur. Je pense que je vais mourir. Mais mes jambes agissent seules. Par réflexe. Elles se lèvent et court vers la sortie. Je ne vais pas y arriver. J'en suis sûr. Je ne vais pas y arriver. La sortie est beaucoup trop loin. Mais je passe.

~♥♦♣♠~
J'ai faim. Je sais que je rêve, mais j'ai faim. Et froid. Je pense que je n'ai jamais eu aussi froid. Même en hiver. Mais il y a de la lumière, là, devant moi. Je m'y traine. Lentement. Mes muscles crient mais, je ne fais pas de même, j'ai arrêté de pleurer depuis longtemps. Je ne pense pas que je tiendrais jusqu'à la lumière. Mais ici, rien n'est moins sûr. Cette lumière n'est pas comme celle du Conteur, elle ne m'attire pas comme un papillon. Mais elle est ma seule chance. Je sens mes muscles trembler. J'ai encore plus mal.
Le sol se dérobe sous moi. Ma bouche s'ouvre dans un cri mais celui-ci ne vint pas. Je suis dans le chaud. Je crois que des bras m'entoure. Ils sont grands et chauds, ces bras. Je m'y pelotonne, enfonçant ma tête dans le creux de son cou. Je ne sais pas qui c'est. Ça m'est égal. Je m'y sens à l'aise, bien plus qu'avec le Conteur. Je relève ma tête et tente d'ouvrir les yeux. Ils sont collés, je dois m'y reprendre à plusieurs fois. C'est un homme, un adulte. Il me sourit avec affection. Je lui rends son sourire.
Je ne sais pas où il m'emmène mais j'ai confiance.
Ça sent les livres, les vieux, les nouveaux. J'aime cette odeur. J'ai toujours aimé les livres, ma mère savait lire et elle me l'a apprit. L'homme me dépose à terre et s'assoit à mes côtés. Il balance ses pieds dans le vide avec une joie à moitié feinte. Aucun de nous ne parle. Je pense qu'une heure passe. Deux heures. Puis il ouvre la bouche. Sa voix est fluide et douce, mais parfois elle a des accents rauques. Je l'aime beaucoup.

-Tu es Pan.


J'acquiesce. J'ai l'impression de m'être toujours appelé comme ça.

-Tu es Katter Pilare.

Il se lève, et je le suis. Désormais, je le suivrais toujours. Je serais son ombre. Lui aussi le sait. C'est un accord fait de silence et de secrets.



  • QUI SE CACHE DERRIERE CE MASQUE ?



~> Quel est ton nom/pseudo ? Vous pouvez m'appeler Dieu...ou Neo, se sera plus simple x)

~> Ton âge ? ...vous comptiez vraiment là dessus?

~> Comment as-tu découvert La Mélodie des Rêves ? Un ami en a entendu parler par le biais d'un autre forum et m'en a parlé.

~> Un petit commentaire ? Non, pas vraiment, tout est parfait ici!

~> Code du règlement :
[Code Validé par Le Conteur~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
L'Enfant Papillon

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Où es-tu ? : Dans ma chambre... Jolie chambre....

Petites pensées et rêveries distraites
Ceux qui ont croisé ta route:
Ce que tu as sur toi:
Ton rêve préféré:

MessageSujet: Re: Pan, l'amoureux des livres [Finit]   Dim 20 Nov - 11:50

*s'éclairci la gorge* J'aime, j'aime, j'aime *0*

Et je te valide tout de suite, je n'ai absolument rien à redire (mis à part le fait que tu aurais dû être à moi, à moi, A MOI *buuuuus*) \o/


Je te met ta couleur immédiatement et tu peux dès à présent commencer ton journal intime, poster ta demande de liens si l'envie t'en prend et débuter le rp >w<

(Et je te souhaite que Katter Pilare nous rejoigne un de ces jours =w=)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pan, l'amoureux des livres [Finit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Negi... Amoureux de qui?
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» pour les amoureux de jardin
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Mélodie des Rêves :: Faisons connaissance ! :: Dis-moi qui tu es ! :: Fiches acceptées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit