Partagez | 
 

 Alister -Mischievious- Chester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alister Chester
You may have noticed that I'm not all there myself!
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 07/03/2012
Où es-tu ? : Tout là haut

Petites pensées et rêveries distraites
Ceux qui ont croisé ta route:
Ce que tu as sur toi:
Ton rêve préféré:

MessageSujet: Alister -Mischievious- Chester   Mer 14 Mar - 21:19

  • FICHE DE Alister Chester

~> Ton vrai nom de famille & prénom : Aaron Hawthorne
~> Ton nom/surnom à Dreamland : Alister Chester
~> Fille ou garçon (ou indéterminé) ? Gentleman je vous prie.
~> Ton âge : Oh là là
~> Lieu de naissance : Londres ( oui, ça revient à dire la réalité).
~> Le groupe auquel tu appartiens à Dreamland : Les grands vilains destructeurs de songes
~> Ton futur rang : You may have noticed that I'm not all there myself!


  • FAIS-NOUS VOIR TA FIGURE :


~> Ton apparence physique :

On dit souvent que l’habit ne fait pas le moine. Il s’avère que dans le cas d’Alister Chester c’est tout à fait faux, enfin presque. La première chose qui frappe chez cet être, c’est son allure en général : grand et décharné. Vraiment grand, ce qui accentue encore plus son côté maigrichon. Quoi que maigrichon ne soit pas un adjectif qui lui convienne tout à fait, parce qu’il se trouve qu’en dépit du peu de gras qu’il y a sur ce long corps, il y a un certain pourcentage de muscles (ou à vrai dire de nerfs) faits à force d’escalades et de contorsions en tous genres, car ce garçon est souple, si bien que lorsqu’il marche on peut à certains endroits voir lesdits muscles se mouvoir. Alister a de très longs cheveux coiffées, ou plutôt non coiffés, parce qu’il n’y a pas de barbier à Dreamland, dont les plus courts sont très emmêlés et s’arrêtent à ses épaules et les plus longs lui descendent jusqu'au bassin et volètent dans son dos lorsqu’il court (ce qui lui arrive souvent). Chose intéressante à propos de ses cheveux, ils ont la capacité de changer de couleur (pas tout le temps, mais il s’avère que le blond –qui est la couleur naturelle de ses cheveux- a tendance, depuis qu’il est à Dreamland, à virer au vermillon par exemple lors de ses changements d’humeur, comme lorsqu’il s’ennuie beaucoup). Ses cheveux donc, tombent en longues mèches devant ses yeux verts et entourent un visage pâle et très expressif aux traits fins. Rien cependant ne saurait cacher le perpétuel sourire du jeune homme qui ne rate jamais une occasion de montrer ses dents (et oui, j’ai tout à fait conscience que ça peut porter à confusion). Il y a deux ou trois détails qu’il faut aussi que je précise : Alister a les lobes des oreilles percées, et si vous vous le demandez oui, il s’est fait ça tout seul (Il faut dire que l’art du piercing n’était pas à son apogée dans l’Angleterre du 19ème siècle) avec des boucles d’oreilles qu’il a trouvées par terre. Il se trouve que (comme précisé ci-dessous) Alister aime bien ramasser des machins en tous genres, et le machin qu’il préfère, c’est une paire de lunettes rouges, qu’il porte parfois, bien qu’il n’en ait aucun besoin, quand il veut se donner un air important (donc assez régulièrement en fait). Autre chose assez curieuse : il se promène quasiment tout le temps pieds nus.


~> Ta tenue vestimentaire favorite :
Une tenue qui souligne sa haute taille, près du corps sans être trop moulant pour le bas, et assez fluide, avec des couleurs assez simples qui mettent en valeur la couleur de ses cheveux( blanc,noir, marron, gris, rouge) et beaucoup de poches pour le reste. Il porte une espèce de manteau à queue de pie qui traîne derrière lui et virevolte lorsqu’il se déplace et accentue le côté gracieux de sa démarche.


  • QUEL CARACTÈRE !



~> Caractère de ton personnage :

Diable, ce qu’il y a matière à dire. Mais j’ai bien peur que ce portrait psychique ne soit guère plus équilibré que celui à qui il appartient. Alister a une personnalité des plus bizarres et des plus dérangeantes. Affable serait l’adjectif parfait pour le décrire lors d’une première rencontre. De prime abord, il se montre accueillant, aimable, et bien qu’un peu étrange (mais qui ne l’est pas ici) assez sympathique dans l’ensemble. Il est très bavard (contrairement à bon nombres d’autres destructeurs), et c’est grâce à cela qu’il arrive à charmer les esprits les plus naïfs, en leur faisant la conversation et en étant de plaisante compagnie, pour un temps du moins. Car vous l’aurez compris, tout cela n’est que le sommet de l’iceberg Alister. Ce personnage farfelu, cabotin et sympathique n’est qu’une façade destinée à amadouer les plus jeunes et les moins méfiants. Si on prend la peine de gratter un peu la couche doucereuse d’Alister, c'est-à-dire si on connaît déjà un peu le bonhomme, on s’aperçoit vite qu’il est en vérité plus fourbe et plus intelligent qu’il n’y parait. Cette intelligence, qui chez n’importe qui serait plus ou moins considérée comme une qualité est chez Alister clairement un défaut, ou du moins c’est le point de départ de nombre de ses défauts, comme son orgueil par exemple, il déteste au plus haut point qu’on le contredise, et quand il s’avère qu’il a tord, il ne le reconnaîtra jamais. Il n’aime pas qu’on le contrecarre, de quelque manière que ce soit, point final. De surcroît, il est vif d’esprit, et cela le pousse encore plus à se croire plus malin que tout le monde, ce qu’il aime faire remarquer par toutes sortes de petits sarcasmes et autres piques qu’il lance à son entourage. Car oui, Alister n’est pas dénué d’un certain humour, assez noir et grinçant, mais c’est toujours mieux que rien du tout, et il adore jouer des tours aux chefs des différents clans de Dreamland (bien que celle qu’il préfère enquiquiner soit sans conteste la Reine). Il prend un malin plaisir à regarder les autres se dépêtrer de toutes sortes des situations –ça le fait beaucoup rire de voir tous les groupes chasser plus ou moins le cœur de Dreamland- et n’aidera jamais quelqu’un si il n’y gagne rien (quoi que l’ennui puisse parfois le pousser à agir, juste comme ça pour s’occuper) car comme tout un chacun le sait dans le pays des rêves, il n’existe pas ici plus opportuniste qu’Alister Chester, et bien entendu, il n’hésite pas à arnaquer les habitants des lieux dès qu’il en a l’occasion en troquant des objets contre des bonbons qu’il a déjà léchés par exemple (haha) , ou en indiquant de fausses directions aux enfants qui lui demandent leur chemin(quoi que cela dépende plus de son humeur du moment). D’ailleurs, cela m’amène à un des points essentiel qui, ô joie, ne vient pas rajouter un défaut de plus à Alister : il est dans Dreamland depuis si longtemps qu’il connaît le pays comme sa poche et aime se dire qu’il en est le parfait guide. Que rajouter de plus ? Ah oui, en dépit d’une apparence physique peu commune, Alister est très discret, et a un véritable côté « fouine », qui l’incite à espionner les clans ,et à être assez doué pour ça en plus. A bien des égards, Alister Chester pourrait être comparé à un chat : versatile, indépendant, taquin, souriant (parce que oui, les chats sourient, n’en déplaise à certain(e) s), habile, malin, et ayant un attrait particulier pour l’escalade, celle des arbres de la forêt des Rouages en particulier, qu’il pratique généralement en chantonnant. Pour finir, il faut aussi savoir qu’Alister fait partie de ces gens que rien ne contrarie, ou presque. Peut-être est-ce parce qu’il a toujours un plan de secours en cas de pépins, ou simplement parce que quoi qu’il lui arrive ça lui est purement et simplement égal, et à la limite, ça l’amuse presque de savoir comment il va réussie à s’en sortir. Quoi qu’il en soit, une chose est certaine, jamais il ne se départira de son légendaire sourire.
~> Ses goûts :
Comme je l’ai précisé plus haut, Alister aime l’escalade, en particulier celles des arbres(et des meubles dans la demeure de la Reine/PAF/) à engrenages de la forêt. Il adore se mettre en hauteur et regarder l’horizon. Il se trouve aussi qu’il adore ramasser dans la forêt ce que d’autres ont perdu, en courant pour fuir sûrement, et qu’il a une collection d’objets -tous très inutiles- dans un coin de la forêt. Il aime aussi fredonner des chansons, marcher, se cacher pour espionner les autres,faire peur aux gens et voir les autres souffrir milles tourments pendant que lui se dore la pilule allongé sur une branche d’arbre.

~> Son ou ses buts :
On est tous d’accord, le but principal des Destructeurs de songes, c’est d’atteindre le cœur de Dreamland pour pouvoir retrouver le monde réel. Comme le bon casse-pieds qu’il est, Alister se fiche éperdument du cœur. La logique de ce dernier, bien qu’un peu tirée par les cheveux, est probablement celle-ci : il n’en a pas vraiment. Il n'a pas spécialement envie de rentrer chez lui, il attend qu’une équipe trouve le cœur, et se ralliera peut être à l’équipe qui le remporter. En attendant, il s’occupe comme il peut avec les habitants de Dreamland.


  • RACONTE-NOUS TON HISTOIRE :





Le cirque traverse l’Angleterre. Parmi leurs artistes les plus doués, il y a un enfant du nom d’Aaron Hawthorne. Il est le deuxième du nom. Son père dirige le cirque. Il est contorsionniste, doué, intelligent et insupportable. Il critique toujours tout et tout le monde, est persuadé d’avoir toujours raison. Il n’est d’ailleurs supporté de personne en dehors de ses parents. Il aurait tout pour être heureux, sans son fichu caractère, et pourtant ce soir il s’en va. Il a aperçu de loin une superbe lumière et l’a suivie, sans même savoir ce que c’était. Il s’est dit qu’avec un peu de chance ce serait mieux que la vie qu’il avait ici, il s’est même dit textuellement « enfin un peu d’action ». Le papillon lumineux se pose sur sa joue, et Aaron ferme les yeux …

Alister a écrit:

jour 1.
Cher journal, bonjour. Je sais ce que j’ai toujours dit à propos des journaux intimes. J’ai toujours dit que c’était stupide. Mais j’ai changé d’avis, vous vous en doutez bien. Je préfère vous vouvoyer, je ne sais pas encore si je peux vous faire confiance. Je suis dans une maison pleine d’enfants de mon âge, et je ne saurais dire depuis combien de temps je suis là. Il y a plein de choses que je ne saurais dire ces temps-ci. Les premiers jours ici ont étés féeriques, et tous les enfants ici étaient charmants. Et puis un beau matin je me suis levé et j’ai commencé à voir des choses, des choses que jamais je n’avais vues avant. Par exemple, pourquoi ici, une espèce de bêcheuse essaye de se faire passer pour celle qui va les guider, les autres enfants? Pourquoi se soucierait-elle d’eux? Quand je le leur ai fait remarquer, ils se sont rassemblés et ont pris leurs distances avec moi. Je m’en moque, ils peuvent bien se faire embobiner par qui ils veulent, ça m’est bien égal. Un jour je m’en irai, et je ne manquerais à personne, puisque personne ne m’adresse plus la parole. Je ne leur adresse pas la parole non plus, ils sont si stupides.

Alister a écrit:

jour 2.
Cher journal. Vous l’aurez sûrement compris mais je préfère le préciser, quand j’écris « jour 2 », cela ne signifie pas qu’il y a deux jours que je suis là. Ca je n’en sais rien, peut être suis-je ici, dans cette maison depuis toujours. Je ne me suis pas présenté la dernière fois ; tout le monde ici m’appelle Alister, depuis que j’ai trouvé cette chemise de nuit avec « Alister » brodé dessus, en lettre de fil doré. Ce nom m’a plu, je l’ai pris. Il y avait aussi ce livre, il était tout petit, il était presque entièrement effacé, mais sur l’une des pages, il y a avait un sourire et le mot « Chester »  écrit en dessous. Je suppose qu’Alister Chester était un nom pour moi. J’aime sourire, j’ai pris conscience qu’ici ça agaçait les gens de me voir sourire en permanence, alors je souris. Hier un petit garçon est arrivé, et je suis allé lui parler avant les autres, pour faire une expérience. Il m’écoutait, jusqu’à ce qu’une petite fille ne le tire par la manche en lui disant « non pas lui, il est mauvais ». Cette nuit je m’en vais…

Alister a écrit:

jour 3.
Cher Journal, je me suis échappé, j’ai eu du mal mais je l’ai fait. J’ai marché vite, et je me suis retrouvé dans une sorte de parc, ou tous les manèges fonctionnaient en même temps, et je m’y suis posé. Pendant un temps, j’ai trouvé tout cela fabuleux et très rassurant. Puis, plus le temps a passé (combien, ça je l’ignore), plus j’ai trouvé cet endroit oppressant, alors je suis parti de là-bas aussi, et j’ai marché encore plus longtemps. Je crois avoir fait le tour du monde, ce qui est très vite fait si le monde est petit. Je me suis retrouvé devant la maison pleine de ces gens pour lesquels je n’ai aucune sympathie, et je me suis dit qu’en allant à l’opposé, je me sentirais mieux. Je sifflotais quand soudain j’ai entendu la pire cacophonie que j’ai jamais entendue. Je voulais m’en éloigner mais quelque chose qui m’échappe encore m’a poussé encore plus loin dans cette forêt d’engrenages. J’avais sommeil, alors je me suis mis sous la machine qui m’a le plus plu et je me suis assoupi.

Le soleil, à son zénith aujourd’hui a pourtant bien du mal à se faufiler à travers la forêt des rouages. Le jeune Reed ne peut même plus l’apercevoir de là ou il est. Il s’est enfoncé trop loin dans la forêt, et il en a bien conscience désormais. Le bruit des engrenages des arbres lui glace le sang. Reed se retourne, et dans un élan de sagesse décide de revenir sur ses pas, mais impossible, il ne reconnaît rien derrière lui. Dépité, il tourne sur lui-même, dans l’espoir de trouver quelque chose de familier, comme par exemple l’ombre de la Maison des Poupées, mais pas la moindre silhouette à l’horizon. Le désespoir le submerge (très vite en effet, mais le pauvre bougre n’a que huit ans) tant et tant qu’il tombe au sol et fond en larmes des minutes durant avant de se voir interrompre par ce qui ressemble à s’y méprendre à une voix. Mais oui, c’est bien une voix, pas désagréable à entendre, assez grave, qui chante une chanson dont l’air disait quelque chose à l’enfant mais dont les paroles semblaient n’avoir aucun sens. « Fleurpageons les rhododendroves, gyrait et vomblait dans les vabes ♪» fit la voix. Reed l’entendait parfaitement mais ignorait d’où ce son provenait. Il ouvrit de grands yeux étonnés puis poussa un cri de stupeur lorsqu’une épaisse masse de cheveux blonds et sales suivis d’une tête à l’envers apparurent devant lui. Il recula aussi vite qu’il le put et ce qu’il vit l’amusa et le terrifia en même temps : sous l’arbre-machine, pendu par les pieds, il y avait un jeune homme qui souriait de toute ses dents, en posant sur lui son regard qui sembler exprimer quelque chose à mi chemin entre l’amusement et la franche moquerie.
« - Hello ! dit-il d’une voix chantante, toujours en souriant.
- Bonjour, répondit le petit garçon en ne sachant pas trop si il devait chercher à regarder l’inconnu dans les yeux ou non, à vrai dire il était un peu intimidé. Comme si il l’avait perçu, l’inconnu prit de l’élan et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, s’était assis et regardait Reed .
- Tout à fait malgré moi il se trouve que je t’ai entendu sangloter, aurais tu un problème petit ? demanda ce curieux personnage et chaussant une paire de lunettes. Que t’arrive-t-il ?
[…]

Alister a écrit:

jour 5.
Hello journal, ça faisait longtemps. J’ai l’impression de retrouver un vieil ami, ou du moins j’en aurais l’impression si j’avais eu des amis. Il faut que tu saches que même si je ne t’écrivais pas, je pensais à toi. Il s’est produit tant de choses. J’ai rencontré un gamin, et ça a été tellement simple de le promener jusqu’au château, de lui faire la conversation, de m’intéresser à ses pleurs et à son chemin qu’il avait perdu. Au départ, je n’avais pas l’intention de lui faire du mal, mais après m’avoir raconté sa larmoyante histoire, il m’a dit son nom, fatalement je lui ai dit le mien, et il a commencé à me parler des histoires qui courent sur moi. Que les choses soient bien claires : je me moque comme d’une guigne de ce qu’une bande de gamin parqués dans une maison pensent de moi, simplement, une fois qu’il a cessé de pleurer il s’est trouvé qu’il m’agaçait, alors je l’ai emmené au château, là où habite la Reine. A vrai dire je ne sais même pas si elle en aura l’utilité, et si oui ce qu’elle en fera. J’ai rencontré la Reine peu après mon arrivée dans la forêt, et il parait qu’il vaut mieux lui obéir. D’un point de vue strictement matériel c’est vrai. Je sens qu’il y a matière à faire ici, les clans sont de plus en plus nombreux, ils cherchent un « cœur » où je ne sais trop quoi . Je sens que je vais bien m’amuser (ENFIN!). A bientôt mon cher journal ...





  • QUI SE CACHE DERRIERE CE MASQUE ?



~> Quel est ton nom/pseudo ? Alister ça devrait aller, non ?

~> Ton âge ? Bientôt je n’aurais plus aucune chance d’apercevoir le moindre papillon D :

~> Comment as-tu découvert La Mélodie des Rêves ? Un top site.
~> Un petit commentaire ? J’avoue avoir été très tentée par l’homme-carotte en chocolat *.*, et j’ai jamais autant été emballée par un code de règlement !
~> Code du règlement : [Code Validé par Le Conteur~]



Dernière édition par Le Conteur le Sam 24 Mar - 20:59, édité 4 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
L'Enfant Papillon

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Où es-tu ? : Dans ma chambre... Jolie chambre....

Petites pensées et rêveries distraites
Ceux qui ont croisé ta route:
Ce que tu as sur toi:
Ton rêve préféré:

MessageSujet: Re: Alister -Mischievious- Chester   Sam 24 Mar - 20:57

Je n'ai pas vu Grell, je n'ai pas vu Grell, je n'ai pas vu Grell..... *Conteur traumatisé*

Tout me semble en règle. Tu es validée. Amuses-toi bien. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alister -Mischievious- Chester
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alister Strub, lycée de la suspicion.
» Alister aime les relations.
» Erava Chester~
» Berry Angela Chester ~ [En cours]
» Alister Dough [En Cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Mélodie des Rêves :: Faisons connaissance ! :: Dis-moi qui tu es ! :: Fiches acceptées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com